Cirphles
�cole normale sup�rieure CNRS
> CIEPFC

Présentation du CIEPFC

 

Composante Centre International d’Etude de la Philosophie Française Contemporaine (CIEPFC)
Responsable : Frédéric Worms
 
Le Centre international d’étude de la philosophie française contemporaine, créé en 2002, composante du Cirphles depuis 2010, se propose d’accueillir et de développer les recherches les plus exigeantes autour de la philosophie française contemporaine, dans sa spécificité, sa diversité, son histoire et ses pratiques actuelles, en donnant à cette étude les instruments les plus rigoureux, dans un cadre national et international.
Le Ciepfc est le premier centre de recherche en France à se donner cet objectif, s’agissant d’un domaine caractérisé à la fois par son importance incontestable, sa méconnaissance relative, son intense développement récent. Il s’agit d’éprouver cette singularité dans sa relation avec les autres grands mouvements philosophiques, ainsi que dans la relation, qui la caractérise aussi en propre, avec la science, la politique, les arts et notamment la littérature. Ce n’est pas là un problème secondaire mais une dimension constitutive de cette philosophie.
Le Centre a enfin vocation à fournir des outils de travail, de discussion, de diffusion sur ces objets et ces problèmes. Il a une vocation internationale à la fois par l’accueil de nombreux étudiants et les enseignants et chercheurs étrangers, et par ses partenariats.
Il participe à la formation à la recherche de manière spécifique au sein du Master de Philosophie contemporaine ENS/EHESS, comme correspondant du Master Erasmus Mundus Europhilosophie et du Doctorat Europhilosophie, et est représenté au sein du Département de philosophie de l’ENS. Il est en relation directe avec les autres centres de philosophie contemporaine du Département et organise ainsi, chaque année, un colloque commun sur des figures de la phénoménologie en France avec les Archives Husserl. Il co-organise également un séminaire sur Sartre avec le groupe Sartre de l’Item (resp. V. de Coorebyter), et collabore avec les départements d’histoire ou de sciences sociales, ainsi bien sûr que le LILA (depuis 2006 : colloque annuel littérature et philosophie).
 
Le responsable du Ciepfc est Frédéric Worms (Lille 3/ ENS), son directeur adjoint a été de 2004 à 2012 Quentin Meillassoux (ENS). Il a été fondé en 2002 par Alain Badiou (Professeur à l’ENS° et Yves Duroux, qui en ont été président et secrétaire.
 
Dominique Combe, PR au département LILA (Littérarures et Langage) de l’ENS l’a rejoint en 2012.
Sont également membres du Ciepfc : Lissa Lincoln (American University of Paris) et inscrits sur Labintel à titre partiel (50%) les membres suivants d’Equipes d’accueil (EA) : Elie During (Paris Ouest Nanterre), Arnaud François (Toulouse II), Anne Sauvagnargues (Paris Ouest Nanterre), Jean-Michel Salanskis (Paris Ouest Nanterre).
 
 
Les membres du Conseil scientifique qui suit les activités du Ciepfc depuis 2004 sont :
Renaud Barbaras (Pr, paris I), Marc Crépon (DR CNRS) ; ; J.C. Goddard (Pr. Université de Toulouse) ; Frédéric Gros (Pr, U. de Paris XII) ; Guillaume Le Blanc (Pr, Bordeaux III) ; Pierre Montebello (Pr, U de Toulouse) ; Jean-Michel Salanskis (Pr, U. de Paris X) ; Anne Sauvagnargues (Pr Paris Ouest Nanterre) ;
Membres internationaux : F. Caeymaex (Liège), Jakub Capek (Prague) ; Arnold Davidson (Chiacago/Pise) ; Miguel de Beistegui (Warwick) ; Manlio Iofrida (Bologne) ; Paola Marrati (Johns Hopkins) ; Debora Morato (Sao Carlos, Brésil) ; S. Abiko (Tokyo)
 
On peut regrouper les recherches développées au Ciepfc selon quatre axes principaux qui correspondent aux séminaires réguliers se réunissant en alternance les vendredis (« les vendredis du ciepfc ») :
-Le contemporain : figures et moments
-Archives et corpus : constitution et méthodes
-Concepts, problèmes, théories.
-La philosophie en relation : littérature, épistémologie, politique.
 
 
Axe 1. Le contemporain : Figures et moments.
Cet axe se structure autour d’un séminaire longtemps désigné comme le séminaire « interne » du Ciepfc (désormais : « le contemporain »), d’un programme de recherche général, mené en relation avec des partenaires nationaux et internationaux, (Les moments philosophiques en France), et de programmes déterminés en relation avec l’ensemble de l’unité (ainsi sur l’Europe philosophique et la Première guerre mondiale) ou explorés de manière spécifique.
Ce programme qui fait partie des axes constitutifs du centre vise à rendre compte des moments philosophiques du XX siècle (moment « 1900 », de la « Seconde guerre mondiale », notamment) dans leur unité et leur diversité, leurs relations et leurs ruptures. Il est mené sous la responsabilité de F. Worms, et associe de nombreux projets et chercheurs. Il a donné lieu au premier volume collectif de la collection « Philosophie française contemporaine » aux PUF qui est directement associée au Ciepfc (Le Moment philosophique des années soixante en France, 2011).
Il comporte aussi une série de travaux sur les « Passeurs », portant le projecteur sur une figure ayant joué par sa pensée et son action, parfois méconnues, un rôle essentiel de passeur. Les trois premières ont porté sur Jean Wahl, Jean Hyppolite, et Pierre Hadot ; et bien entendu sur des figures de la philosophie du XX° siècle en France. On soulignera ainsi les colloques nationaux ou internationaux publiés sur Jankélévitch (ed. Beauchesne), Derrida (ed. galilée),Lyotard (Sens et Tonka), Simone Weil, Alain (Alain littérature et philosophie mêlées, Rue d’ulm éditions), ainsi que le Congrès international du centenaire de L’Evolution créatrice de Bergson (PUF, coll. Epiméthée). Des séminaires réguliers sur des figures et auteurs, tel le séminaire mensuel d’Anne Sauvagnargues sur Deleuze et Guattari, référence majeure au plan international dans le domaine, s’inscrivent dans ce cadre.
Il se développe enfin autour d’une recherche sur le moment présent.
 
 
Axe 2 : Archives et Corpus : constitution et méthodes
Le propre de cet axe de recherches est à la fois de mener des travaux précis sur des corpus déterminés et de développer une réflexion méthodologique et critique sur le problème posé par les archives ou (selon le concept apparu de manière révélatrice au centre de la philosophie contemporaine) sur l’archive, et le statut du discours philosophique, voire de la philosophie qu’elle suppose. Ce travail réflexif est mené en particulier au sein du séminaire archives coordonné par Giuseppe Bianco (Postdoc ville de Paris rattaché au Ciepfc puis Université de Warwick) combinant approche philosophique, philologique et sociologique.
Il se donne également un projet général : Archiphilo, qui se propose de mettre en ligne une vaste ressource bibliographique et documentaire concernant l’histoire de la philosophie et de l’épistémologie française du vingtième siècle. Le site hébergeur, www.archiphilo.fr, serait rattaché à ceux du Centre International pour l’Étude de la Philosophie Contemporaine (CIEPFC). Archiphilo sera également lié aux portails des deux institutions partenaires principales (P1) – l’Institut pour la Mémoire de l’Edition Contemporaine (IMEC) et la Bibliothèque Nationale de France (BNF) – et à ceux des autres institutions partenaires (P2). Grâce à ce système de renvois externes, Archiphilo constituera à la fois une ressource de documentation et une passerelle vers les sites des autres institutions partenaires
Le Centre est le promoteur, depuis 2010, d’un projet sur la figure et l’œuvre philosophique de Jean Hyppolite Coordonné par Giuseppe Bianco, financé par la Fondation Singer-Polignac, le projet a comme but de mettre en relief l’importance de Jean Hyppolite, comme historien de la philosophie, penseur originel et acteur institutionnel. Le projet comporte le catalogage du Fonds Jean Hyppolite, déposé à l’École Normale en 1997, la publication de certains inédits, la réédition critique des ouvrages épuisés et un séminaire d’étude. Le premier volume issu de ce travail : Jean Hyppolite entre structure et existence, est sous presse aux Editions de la Rue d’ulm, pour sortie en février 2013.
 
 
Axe 3 : Problèmes, concepts, théories.
Cet axe se structure autour du séminaire du vendredi portant depuis 2011 sur les « problèmes métaphysiques » dans leur histoire longue et leur reprise contemporaine (resp G. Aubry, D. Debaise, S. Ansaldi : depuis 2011 sur le concept de « puissance »), mais aussi autour des recherches sur la théorie littéraire menées par Dominique Combe, responsable notamment du Master Théorie de la Littérature au sein du département LILA de l’ENS.
Il vise à développer et discuter pour elles-mêmes les recherches théoriques contemporaines en permettant aussi de les inscrire dans une histoire et de les mettre en relation mutuelle.
Il permet également de leur donner une forme plus institutionnelle, et de renforcer les liens entre les départements, notamment autour du nouveau Master cohabilité « Théorie de la littérature », dont la maquette comporte un volet « Esthétique et philosophie », mais aussi « Littérature et sciences sociales ».
Dans ce cadre, E. During et J.M. Salanskis sont responsables du séminaire : « Philosophie française et philosophie analytique », deux postdoctorants internationaux, J.L. Gastaldi et T. Thô sont responsables d’un projet sur « la philosophie « française » et les formalismes ».
Le ciepfc est par ailleurs partenaire fondateur du Sies (Séminaire international d’étude sur le soin) avec le Centre Georges Canguilhem (Institut des humanités paris 7), les universités de Lausanne et Bruxelles (ULB), qui a donné lieu à un colloque publié et une nouvelle collection aux PUF (Questions de soin, dir. F. Worms).
 
 
Axe 4 : La philosophie en relation : littérature, épistémologie, politique.
Il s’agit là d’un axe majeur pour le Ciepfc, et qui le relie directement à l’ensemble de l’unité. Il se structure autour du quatrième séminaire du vendredi, portant depuis 2010 sur la philosophie morale et politique et dont les responsables ont été respectivement Valérie Gérard alors docteure et ATER au département de philosophie, et Guillaume le Blanc, PR Bordeaux III. L’objet et le responsable de ce séminaire changent cependant chaque année.
Un séminaire régulier animé notamment par Elie During, porte sur les relations entre « philosophie et physique ». Un projet structurant animé par Maël Renouard en relation avec le CRRLPM porte sur tel ou tel art « dans l’œil des philosophes » et a donné lieu à des publications sur le cinéma (La nouvelle vague dans l’œil des philosophes) des colloques (Le théâtre dans la philosophie française contemporaine) ou un colloque international sur Proust.
Dominique Combe développe notamment un projet sur l’écriture des philosophes et plus généralement la poétique du discours philosophique - styles, formes et genres -, sur laquelle il est intervenu dans le colloque co-organisé par le Ciepfc et Paris XII. Il programme également des travaux sur l’épistémologie de la philologie, de la critique et de la théorie littéraires, notamment dans le champ des études postcoloniales. A travers la pensée d’Edward W. Said, par exemple, il s’agirait de revenir sur l’articulation de la lecture de Foucault et de la tradition philologique héritée de Vico et d’Auerbach, qui pose directement le problème de l’humanisme revendiqué par Said, mais dénoncé par les théoriciens du postcolonialisme, qu’on considère pourtant comme ses héritiers. Plus généralement, la question d’un « humanisme » postcolonial mérite d’être posée, et dans un contexte beaucoup plus large que celui des débats dans le seul monde anglophone. Il conviendrait de replacer les controverses sur l’humanisme à l’épreuve du colonialisme dans le « moment » philosophique français de l’après-guerre, en faisant dialoguer Fanon, Césaire, Memmi, Leiris avec Camus, Sartre, Merleau-Ponty, Mounier, mais aussi Lévi-Strauss, autour des thèmes éthiques et politiques de la race, de la nation, des identités. Le problème de la langue et des langues (de « l’imaginaire des langues »), est directement impliqué par une telle réflexion sur l’humanisme.
 
 
Le CIEPFC a développé et poursuit en relation avec l’ensemble de l’unité de nombreux partenariats nationaux et internationaux. Il est le relais parisien officiel du Master Erasmus Mundus Europhilosophie. Dans ce cadre il organise chaque année une formation. Il participe aussi au programme de mobilité internationale avec le Brésil, les Etats-Unis et le Japon mis en place dans ce cadre. Il participe au projet de Doctorat international de Philosophie mis en place sur la base du Master Erasmus Mundus.
Il est fondateur avec les Universités de Warwick (GB), Milan, Pise et Chicago, du réseau « European Network for French Contemporary Philosophy ». Le Leverhulme Trust (GB) a financé dans ce cadre pour trois ans (2008-2010) un projet sur « Life, Being, Concept » et financera, pendant les trois prochaines années (2011-2013), le projet « Issues in Bio-ethics and Bio-politics ». Son renouvellement est attendu.
Il organise chaque année un séminaire « Regards croisés franco-américains sur la philosophie française contemporaine » avec les Universités américaines représentées à Paris (AUP notamment, à travers le travail de Lissa Lincoln, membre du Ciepfc).
Il est en outre lié parmi d’autres aux universités italiennes de Pise, de Lecce (G. Invitto, Dipartimento di Filosofia), de Bologne (M. Iofrida, Dipartimento di Filosofia), à la Universidade Nova de Lisboa (S. Lopes Rodriquez, Centro de estudos sobre o imaginário literário, Faculdade de Ciências Sociais e Humanas), au Centre Marc Bloch de Berlin, au Scottish Centre for French Contemporary Philosophy (J. Williams), à la Society for Phenomenology and Existential Philosophy (USA), au Centre asiatique de philosophie française contemporaine (en voie de constitution, et qui rassemblera les sociétés coréenne, japonaise, et chinoise), aux Universités de Sao Carlos et Sao Paulo (Brésil), Hosei (Tokyo) et Ritsumeikan (Japon).
 
Des partenariats réguliers sont ainsi établis avec de très nombreux Centres, Universités, Sociétés et autres partenaires institutionnels ayant donné lieu à colloques et publications . Une partie des articles produits par les membres du Centre est publiée sur le site du Centre, www.ciepfc.fr (responsables : Giuseppe Bianco et Elie During), une bonne partie des colloques est enregistrée et publié sur http://www.diffusion.ens.fr Le Ciepfc est particulièrement lié à la mise en place d’une nouvelle collection aux Presses Universitaires de France. La collection Philosophie française contemporaine (PFC).
 

 

  |   Contacts & Plans  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   Suivre la vie du site RSS